Home

Etes vous accro aux nouvelles technologies ou plutôt indifférent ? Ce quiz vous permettra de sonder le technophile en vous…

Arobas CCLea Marzioff Flickr

(source: Flickr/CC/Lea Marzioff) 

1. Quel est votre premier réflexe pour vous informer? 

a. Vous lisez ce que lisent vos amis sur les réseaux sociaux: de la relation entre Kristen Stewart et Robert Pattinson à la trève entre Israël et les territoires palestiniens (enfin, surtout la vie amoureuse des vampires de Twilight…).

b. Vous feuilletez les journaux gratuits en allant au travail et visitez de temps en temps des sites d’information.

c. Vous achetez votre journal en kiosque, convaincu que la presse écrite n’est pas morte.

2. Votre tolérance au manque de Facebook ?

a. 15 minutes. Malgré vous, votre doigt se pose sur “refresh” pour vérifier les commentaires les plus récents sur les photos de votre dernière soirée avec Pierre, Paul, et Jacques.

b. Une journée. Pas plus, parce que vous utilisez votre compte Facebook comme une boîte mail.

c. Vous n’avez pas de compte Facebook. Vous ne voulez pas être fichés par Google et le gouvernement.

3. Aïe, vous venez d’arriver au boulot et vous vous rendez compte que vous avez oublié votre chargeur de téléphone à la maison. Votre portable n’affiche plus qu’une barre de batterie

a. Panique. Comment allez-vous vérifier le statut de vos amis sur Facebook pendant votre pause déjeuner sur votre iPhone qui se déchargera en quelques heures?

b. Embêtant. Vous ne pourrez pas envoyer un texto à votre copine/copain pour lui dire d’acheter le pain ce soir.

c. Pas grave: vous avez laissé votre portable à la maison et vous êtes parti avec la télécommande.

4. Vous avez écrit un mail à un collègue. Au bout de deux heures, il n’a toujours pas répondu…

a. Vous le harcelez de textos en lui demandant la raison de son silence.

b. Vous attendez quelques heures avant de le relancer.

c. Ca ne vous inquiète pas, vous prenez vous-même votre temps pour répondre en général.

5. Anticipez-vous les moments où vous pourrez retourner sur Internet ou sur des jeux en ligne?

a. Oui, ne pas pouvoir consulter votre fil Twitter vous donne un profond sentiment de malaise et vous voyez des Angry Birds dans votre sommeil.

b. Oui, mais sans plus. Vous avez lu l’e-mail de votre boss envoyé à 23h49 mais préférez mater un film plutôt que de lui répondre. Vous serez plus zen pour l’affronter demain.

c. Non. Vous vous sentez dépassé par Twitter et tabasser des cochons verts virtuels n’est pas un passe-temps qui vous intéresse.

6. Est-ce que vous avez l’impression de perdre du temps sur Internet ?

a. Non. Vos amis sont comme vous. A quoi bon sortir dans le froid pour les rejoindre et avoir la même conversation ?

b. Oui, ça vous angoisse de savoir que vous auriez pu finir “Du côté de chez Swann” à la place de regarder des vidéos débiles sur YouTube.

c. Oui, et pour être sûr de ne plus perdre de temps, vous avez demandé à votre soeur de changer votre mot de passe Facebook et de ne vous le rendre qu’en cas de crise de manque aiguë.

7 . L’équivalent de l’ouragan Sandy vient de s’abattre sur votre ville. Plus de réseau pendant 3 jours…

a. Après 6 heures de sevrage commencent à apparaître les symptômes de stress post-traumatique. Vous êtes seul au monde. Vos mains tremblent, vos doigts pianotent dans le vide et votre respiration s’accélère. Vous cherchez (en vain) un stylo pour noter les futurs tweets que vous enverrez quand la connexion sera rétablie.

b. Vous rejoignez un abri improvisé et vous en profitez pour rencontrer vos voisins.

c. Vous êtes heureux (se): vous allez enfin pouvoir ne pas répondre aux gens et personne ne vous le reprochera.

8. Seriez-vous prêt à payer 10 euros pour un logiciel comme AntiSocial qui vous permettrait de ne plus être importuné par les réseaux sociaux?

a. Non. Vous n’en voyez pas l’utilité, même si vos parents veulent vous l’offrir pour Noël pour que vous passiez le réveillon avec eux et non avec l’ordinateur.

b. Pourquoi pas ? Ca ne vous ferait pas de mal de débrancher quelques jours par semaine.

c. Non. Vous ratez déjà des évènements sociaux parce que vous ne consultez pas assez vos alertes Facebook donc vous préférez ne pas être oublié pour la prochaine soirée anniversaire.

9. Comment définiriez vous un “usage excessif” d’Internet?

a. Quand vous vous couchez à 3 heures du matin après avoir passé la soirée à échanger des LOLcats avec vos amis sur Facebook.

b. Quand vous interrompez une conversation parce que vous recevez une alerte e-mail sur votre portable.

c. Quand, par paresse, vous êtes allé sur Wikipedia pour trouver la réponse à une recherche à la place de consulter votre encyclopédie Bordas qui trône sur l’étagère.

10. Quand vous avez un coup de blues, qu’est ce qui vous remonte le moral?

a. Vérifier les statuts de vos amis sur Facebook pour vous convaincre que leur vie n’est pas aussi intéressante que la vôtre avant de cliquer sur le bouton du site “Make Everything OK”. Tout va mieux.

b. Sortir avec vos amis, et publier les photos de la soirée sur Instagram.

c. Descendre au café du coin voir si quelqu’un que vous connaissez ne serait pas là pour vous vider quelques verres.

Cartoon Internet Addict CChusin.sani Flickr

(source: Flickr/CC/husin.sani)

SOLUTION

Vous obtenez un maximum de A : Déconnecté? Même pas en rêve.

Notre analyse:
Vous êtes l’archétype de l’hyper connecté. Vous twittez dès 6h du matin, et vous êtes imbattable sur les sites et réseaux qui seront à la mode dans un an. Vos amis non geeks vous regardent avec un mélange d’admiration et de supériorité. Vous maîtrisez des outils qui leur font peur mais ils ont la conscience tranquille car eux, ils envoient encore des cartes postales à leur grand-mère pour Noël.

Notre recommandation:
Une petite cure dans la clinique de Heavensfield pour soigner vos addictions vous ferait du bien. A 16.000 euros la cure de 45 jours, il faut espérer que vous faites partie de la rare catégorie des geeks non fauchés ! Sinon, un week-end en Corrèze dans une tente, c’est moins cher et tout aussi déconnecté.

Vous obtenez un maximum de B : un déconnecté potentiel sommeille en vous

Notre analyse:
Internet, les réseaux sociaux, vous aimez bien, mais si tout disparaît demain, vous retournerez sans difficulté aux années 1990. Vous savez profiter du monde virtuel et du monde réel sans que l’un n’empiète trop sur l’autre.

Notre recommandation:
Continuez comme ça!

Vous obtenez un maximum de C :  Le déconnecté idéal

Notre analyse:
Vous êtes une perle rare dans ce monde qui s’accélère. Une vraie force de caractère, vous savez dire non aux dernières tendances si elles ne vous intéressent pas. Vous appartenez à une catégorie de la population qui se rappelle avec nostalgie l’ère pré-Internet, quand on se laissait encore des mots dans les bars et qu’on se donnait rendez-vous par lettre 3 mois à l’avance.

Notre recommandation:
C’est bien de savoir dire non, mais ne vous laissez pas non plus vous couper entièrement du monde qui vous entoure. Le temps passé sur Internet n’est pas forcément du temps perdu: du dernier podcast de France Culture aux memes, Internet peut intéresser des personnes d’horizons divers et variés !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s